• Du 03 juin 2019 au 07 juin 2019
  • Du 3 au 7 juin 2019 : Séjour des M1 "Management du sport : politiques, expertises et développement des services sportifs" à Lausanne

M1 "Management du sport3 - Séjour d’étude à Lausanne : 3 au 6 juin 2019. « Lausanne, une capitale olympique »

Lundi 3 juin :

Les 25 étudiant-e-s de M1 « Management du sport : politiques, expertises et développement des services sportifs » ont réalisé durant la première matinée une enquête de terrain qui visait d’abord à s’approprier la ville, puis à se documenter sur des thèmes en lien avec les politiques sportives territoriales et le thème du séjour « Lausanne, une capitale olympique (Sport & patrimoine, sport & tourisme, les Jeux olympiques de la Jeunesse 2020, Pierre de Coubertin à Lausanne).

Durant l’après-midi, les étudiant-e-s ont pris connaissance du réseau d’innovation par le sport “Think-Sport” lors d’une conférence à la maison internationale du sport, siège des fédérations internationales, organisée et présentée par Anna Helmann. Il s’agit d’un programme fait pour faciliter la rencontre et le partage de savoir entre tous les domaines d’activités et acteurs pouvant avoir des effets sur le monde du sport, en particulier dans le cadre lausannois. Développement et innovation dans le sport furent les maîtres mots de cette présentation.
 

Mardi 4 juin :

Le deuxième jour fut consacré à la visite du centre d’études olympiques et du Musée olympique. Les étudiant-e-s ont d’abord rencontré des intervenants travaillant au CIO qui leur ont présenté la politique actuelle de cette instance, ses projets de développement et les relations que le CIO entretient avec les fédérations. Les étudiant-e-s ont pu également prendre connaissance des ressources (bibliothèque, archives, portail documentaire en ligne, bourses) proposées par le Centre d’études olympiques.

La visite du Musée olympique a permis d’analyser comment le CIO construisant la mémoire de son institution et proposait une lecture de l’événement qu’elle organise : les Jeux olympiques. Ils ont enfin assisté à une conférence sur les relations entre Sport accord/GAISF et le CIO de Patrick Clastres, professeur associé à l’Institut des sciences du sport de l’université de Lausanne et analyser les rapports de force entre fédérations internationales et CIO.
I

 

Mercredi 5 juin :

Les étudiant-e-s ont rejoint l’Institut de hautes études en administration publique pour assister à une conférence du Pr Jean-Loup Chappelet, spécialiste de management public, sur le système olympique. Ils ont pu visiter l’exposition sur les projets durables d’accueil des Jeux olympiques et de villages olympiques.

Ce même institut accueillait l’après-midi le rendez-vous Sportfuture, organisé par l’Université de Lausanne et l’IDHEAP et par les professeurs Emmanuel Bayle et Jean-Loup Chappelet. Le président du CIO Thomas Bach a présenté les projets de développement du CIO pour l’avenir des Jeux. Une table ronde a ensuite réuni : Stefano Caneppele, Professeur de droit UNIL-ESC, spécialiste d’intégrité sportive, Benjamin Cohen, Directeur général de l’International Testing Agency, Despina Mavromati, avocate, ex Managing Counsel du TAS​​​​​​​, Martin Müller, professeur de géographie et spécialiste de sport et de développement durable, Professeur UNIL-IGD​​​​​​​
​et Susanne Schödel, Secrétaire générale de la Fédération aéronautique internationale. L’enjeu de cette table ronde a été de comprendre quelles étaient les difficultés et les nouveaux enjeux auxquels les instances internationales allaient être confrontées dans les années à venir.

 

Jeudi 6 Juin :

Les étudiant-e-s ont rencontré un des Education manager de la FISU (Fédération Internationale du Sport Universitaire) afin d’en savoir un peu plus sur le fonctionnement de cette structure. Ils ont pu visiter aussi le siège de cette instance. Les premières traces de sports universitaires datent de 1905 mais il a fallu attendre 1949 pour que la FISU s’occupe du sport universitaire.

La FISU propose des Universiades (été et hiver) tous les 2 ans depuis 1960 où des athlètes étudiants de toutes nationalités s’affrontent pour obtenir une médaille. Cette fédération a su se développer pour proposer de nouveaux événements comme le Championnat du Monde universitaire (1963) ou encore la Coupe du Monde universitaire présentant des rencontres sportives entre des équipes universitaires (2016). Les Universiades peuvent être pensées comme des JO pour les étudiants où il arrive que des nouveaux sports et de nouvelles règles soient testés pour une éventuelle intégration aux JO.

L’après-midi, la promotion a eu la chance de rencontrer Patrick Shaub, chef de projet “Manifestations et activités sportives” de la Ville de Lausanne et le président de l’association cantonale vaudoise de gymnastique représentant plusieurs milliers d’adhérents sur le canton. À l’interface entre l’influence du CIO et la culture sportive traditionnellement ancrée dans le canton de Vaud, la ville de Lausanne est le siège d’événements sportifs d’ampleur internationale pouvant réunir une dizaine de milliers de pratiquants (comme la Gymnaestrada en 2011). Ce temps autour de grands événements de masse a permis aussi d’échanger sur les politiques sportives territoriales, les pratiques lausannoises et les modalités d’organisation d’événements d’ampleur, pouvant accueillir jusqu’à 70 000 participants, comme la fête fédérale de gymnastique.
I








I







I